Archive | Internet RSS feed for this section

Internet

28 Avr

L’influence des réseaux sociaux sur les jeunes

27 Avr

Dans l’UE27, 80% des internautes utilisent les réseaux sociaux.

Une étude réalisée par l’Eurostat démontre que l’utilisation de l’internet à augmenté depuis 2006 surtout dans les ménages avec enfants. Elle est passée de 49% en 2006 à 89% en 2010 en Belgique 70% des jeunes âgés entre 16 et 24 ans envoient des messages à des forums de discussion, des blogs, des réseaux sociaux tels que Facebook et MySpace.

Les réseaux sociaux en bien et en mal

En bien

Les jeunes d’aujourd’hui sont ceux qu’ont appelle « Les enfants de la Net-génération « .Ils ont grandi avec internet au bout de leur doigts. Mais cela aura-il un impact sur les adultes de demain? Sauront-ils plus sociables que la génération sans internet ? Selon Sylvie   Octobre, sociologue, déclare alors que  le vrai travail des adolescents et de faire des rencontres partout dans le monde, ils se rendent alors compte de la place qu’ils ont parmi des millions d’autre. Mais aussi de transmettre des savoir à ses pairs, donc d’apprendre a leur tour quelque choses à leurs parents.

En mal.

L’utilisation des réseaux sociaux entraine aussi de mauvaises rencontres sur la toile. 3 jeunes sur 10 sont  être l’objet de sollicitations par des pédophiles sur le web. De plus leur comportement change aussi, les pseudos utilisé par les jeunes peuvent entraîner des dédoublements de personnalité en changeant de correspondant ils changent d’attitude en fonction de la personne à qui ils parlent. Les jeunes d’aujourd’hui grandissent avec internet donc les rencontres réelles risquent de diminuer fortement.

En conclusion

On a montré qu’il y a réseau social (type site de jeu en ligne, »rencontre ») et réseaux sociaux (type MSN fait pour discuter) chez les adolescents et tous deux exercent une influence plus ou moins grande sur celui-ci. Cependant, l’entourage social est ce qui influence le plus le développement et le comportement de l’individu.

Donc les réseaux sociaux sont dangereux pour certains mais pas pour  d’autres cela dépend de leur personnalité.


Sources :

Communiqués de presse d’Eurostat sur internet ; http:/ec.europa.eu/eurostat

CLAES, Michel. L’univers social des adolescents. Canada, Les Presses de L’université de Montréal, 2003.

« Le réseau social des adolescents », p 27-40, VINCENT, Catherine. « Les enfants de la Net-génération ». Le Monde,

7 octobre 2007. p.18, Fleete « Les adolescents et les réseaux sociaux, thèse de Danah Michele Boyd, partie 2 », Date de consultation le 21 mars 2011.


Illustration : fotolia.fr


Article réalisé en mars 2011 par Julieth Diaz dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Les jeunes « aiment » la génération Facebook.

26 Avr

Qui ne connait pas Facebook ? En seulement 3 ans d’existence, Facebook compte plus de 200 millions d’utilisateurs dans le monde entier.

Facebook, crée par un petit étudiant de l’université d’Harvard, Mark Zuckerberg, était d’abord destiné aux étudiants de son université, leur permettant de se partager entre eux les différentes photos prises au cours de l’année. Ce site a bien évidemment eut de la concurrence avec d’autres réseaux sociaux comme Twitter ou encore Myspace .. Qu’à cela ne tienne, Facebook reste quand même le site le plus fréquenté dans la catégorie des réseaux sociaux.

La nouvelle génération dite  » génération Facebook  » aime ce nouveau mode de communication pour de très nombreux avantages qu’ils sauront vous énumérer en infinité. Néanmoins, il existe aussi des inconvénients à ces réseaux sociaux qui sont méconnus car bien souvent négligés de la part des utilisateurs. Mais ces risques sont bel et bien présents. Instantanéité de la communication, boite mail, l’actualité de ses « amis « , nouveau moyen d’assouvir le désir d’intimité de certains jeunes… Tout ceci peut aux jours d’aujourd’hui être résumé en un seul et unique mot : Facebook.

Facebook est Le nouveau moyen de communiquer de la jeune génération. Son influence dans la société est indéniable et impressionnante. On en arrive à vivre Facebook, à penser Facebook, à s’exprimer Facebook.

Alors.. Génération Facebook, faut-il l’encourager ou le désapprouver ?


Sources :

http://www.mieuxconnaitre.com/facebook/lhistoire-de-facebook


Article réalisé en mars 2011 par Stéphanie Lombé, Maud Bertrand et Jeanne Gabriel dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net

Rencontres en un clic !

26 Avr

« On se croirait sur un marché aux bêtes à regarder la tête des gens et de se dire oui on prend ou non on ne prend pas. » Selon Jeanne Maury (une utilisatrice).

Le cœur des internautes est à prendre. Tel est le credo des sites de rencontres en ligne. Qu’ils promettent l’amour, la rencontre durable ou le simple flirt, ils espèrent tous séduire le plus grand nombre d’âmes esseulées. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Entre toutes ces échoppes virtuelles où trônent en vitrine cœurs et flèches de Cupidon, règne l’escroquerie.

Attention arnaque, dénonce le Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs (Crioc). « Arthur, 26 ans, surfe régulièrement sur des sites de rencontres en espérant y rencontrer l’âme sœur. À plusieurs reprises, il a noué des contacts prometteurs avec Sophie, avec qui il partage les mêmes passions. Mais à chaque fois qu’il lui propose un rendez-vous en face-à-face, celle-ci s’éclipse sous différents prétextes. Sophie existe-t-elle ? » Eh bien non, en l’occurrence ! Enfin, oui, mais Sophie est une animatrice payée par le site, avec contrat en bonne et due forme… C’est une arnaque très utilisée sur tous les types de sites de rencontres en ligne.

De plus, les conditions générales d’utilisation des sites de rencontres s’octroient certains droits et imposent à leurs utilisateurs certaines contraintes. L’utilisateur n’est en aucun cas invité à prendre conscience de cette charte. Il n’est donc, par exemple, pas tenu au courant que l’entièreté de ses informations divulguées sur son profil peuvent être récupérées et modifiées afin d’être utilisées pour des fins publicitaires ou promotionnelles sur des sites partenaires. En outre, la charte précise que l’accès à ce type de sites est strictement réservé aux personnes physiques majeures déclarant avoir plus de 18 ans lors de leur inscription sur le site. Toujours est-il que la falsification de l’âge est simple dès le départ de l’inscription et ne dépend d’aucun contrôle. En effet, selon une utilisatrice, Jeanne Maury, qui s’est inscrite sur ce type de sites lorsqu’elle avait 16 ans en modifiant sa date de naissances et n’a jamais été victime de vérifications.

Jeanne Maury témoigne :
« […] Je trouve que ces sites sont très mal conçus. Il y a beaucoup trop d’arnaques, c’est du voyeurisme, on se croirait sur un marché aux bêtes à regarder la tête des gens et se dire celui-ci, je le prends ou celui-là, je ne le prends pas. L’aspect physique est le premier atout sur ce genre de sites. J’ai consulté deux sites de rencontres différents par simple curiosité et encouragement de mes proches suite à une rupture. Néanmoins, les deux sites se ressemblent, ce sont tous les mêmes marchés aux bestiaux. […] »

Certains sites de rencontres ne sont en réalité que de vraies belles arnaques dont le but avoué est que la victime y reste le plus longtemps possible, car le service est bien sûr payant.


Sources :

MAURY Jeanne, ex-utilisatrice d’un site de rencontre, interview réalisée le 29 mars 2011.

2008, « informations générales concernant : Arnaque aux rencontres », paru sur le site internet http://www.dhnet.be, Belgique, consulté le 30 mars 2011, http://www.dh.net/dhjournal/archives/_det.phtml ?id=867585

2011, « Conditions générales d’utilisation », paru sur le site http://www.badoo.com, Belgique, consulté le 30 mars 2011, http://badoo.com/terms/


Illustration : 2011, site de rencontre célibataire, paru sur le site Internet sitederencontrecelibataire.com, Belgique, consulté le 30 mars 2011


Article réalisé en mars 2011 par Hotelet Mélina, Hanoul Célestin et Petit Antoine dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.


Le Net, moteur de révolution face à la censure dictatoriale.

26 Avr

Internet est-il manipulé par certains états ?  Instrument de libération, peut vite se transformer en outil d’oppression !

Plusieurs pays d’Afrique et du Moyen Orient ont été secoués par des manifestations lancées sur internet par des citoyens déchaînés par la situation critique de leur pays en matière de politique et d’économie. Ces pays ne respectent pas la liberté d’expression et ils cadenassent ou manipulent l’information.

Les états dictatoriaux, voyant les vertus émancipatrices des citoyens grâce au net, posent des barrières et des censures sur certains sites et, parfois, s’en prennent aux personnes qui s’interrogent et qui critiquent publiquement le système politique de leur pays.

En 2008 en Colombie, de larges manifestations ont mobilisé des millions de contestataires face aux forces armées révolutionnaires (Les Farc) suite à un appel sur Facebook.

Certaines plus récentes ont réussi, comme notamment la « Révolution de jasmin », qui est une suite de manifestations insurrectionnelles survenues en Tunisie en décembre 2010 et janvier 2011. Grace à Internet et ses réseaux sociaux, cette révolution contre le président Ben Ali et son pouvoir, a abouti. Elle s’est soldée par la démission du président et de son gouvernement. Les autorités tunisiennes n’ont pas pu avoir une emprise et sur les échanges internet du pays  et les canaliser. Cela a été la clef de cette révolution. À l’inverse, en Russie, en Chine, en Iran ou encore en Bielorussie.  Leur dirigeants parviennent à filtrer les sites webs ayant une prise d’opinion critique contre le régime mis en place. Ils les suppriment par un contrôle perpétuel du Net et contre-attaquent ceux-ci en lançant des campagnes de cyber propagande pro-régime. Par différents moyens, l’état tente d’empêcher les cyber-activistes d’agir.

Internet, instrument de libération, peut vite se transformer en outils d’oppression implacable. Ces régimes ne se laisseront pas surprendre, comme en Egypte, par Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Voyant comment s’est propagée la révolution, ils mettent des moyens en place pour pouvoir contenir les révoltes en muselant les médias : la liberté d’expression est alors bafouée.

Déjà Georges Orwell par son livre « 1984 » met en évidence l’importance du poids des médias et du contrôle de l’information. Sans contre-pouvoir, il existe un risque de dérive vers un pouvoir abusif.

En conclusion, la liberté d’expression dans les états dictatoriaux, n’est pas respectée car ceux-ci détiennent un large contrôle d’Internet et ont le pouvoir de stopper l’information ou de la transformer. Cela crée une emprise dans les mains de ces états, importante certes, mais pas totale. C’est à travers ces espaces mouvants et non-contrôlés que l’expression d’opposition et de contestation peut s’exprimer.


Sources:

Interview (du journal libération): : http://www.liberation.fr/monde/01012323705-le-net-instrument-de-liberation-et-d-oppression

Internet: http://www.attypique.com/interviews-posthumes/2011/03/e-reputation-cyber-r%C3%A9volution-net-censure-internet-est-il-manipul%C3%A9-par-les-etats-.html

Article: Libre Belgique n°14 de la 128eme année. « Ben Ali, au doigt et à l’oeil »


Article réalisé en mars 2011 par Alexia Sonveau dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.