Archive | Les médias RSS feed for this section

Les médias

3 Déc

Télévision

3 Déc

Les médias: divers

2 Déc

Quand l’obésité guette les amateurs du petit écran

20 Oct

Plus on regarde la télévision à l’adolescence, plus on risque de souffrir d’obésité à l’âge adulte. Un problème de plus en plus fréquent.

Non seulement la télévision augmente le risque de surpoids, mais elle a aussi des conséquences fâcheuses sur le tour de taille. Et il semble de plus en plus évident que l’embonpoint et l’obésité chez les enfants sont liés au nombre d’heures qu’ils passent devant le téléviseur. Cela aurait plus d’impact que le régime alimentaire ou l’activité physique.

Une étude britannique sur le surpoids des jeunes, publiée dans la revue European journal of clinical nutrition, observe que plus les jeunes passent du temps devant leur écran de télévision, plus leur indice de masse corporelle (IMC) est élevé. L’IMC mesure le rapport entre la taille et le poids : un indice de 25 ou plus indique un surpoids et un indice de 30 ou plus indique l’obésité.

L’étude souligne également  que ces dernières années l’offre de nouvelles chaînes a littéralement explosé avec l’arrivée du câble et de la télévision satellite. Sans compter l’avènement de la vidéo, du DVD, et des jeux vidéo. Aussi, les auteurs craignent que l’épidémie d’obésité infantile s’accentue si les parents ne limitent pas les heures que les enfants passent devant la télé.

Il y a deux origines majeures à l’obésité que la télévision regroupe : le grignotage et le manque d’activité. Le siège dans lequel les enfants sont installés devant la télévision est ample et confortable afin de permettre une station de contemplation de l’écran pendant deux heures au moins. La télé occupe le temps et les empêchent de pratiquer des activités physiques ou des activités plus intellectuelles et culturelles. Elle entraîne la suralimentation et donc les problèmes de santé dans le futur.


Sources :

http://www.killuminati.fr/wp-content/uploads/2011/08/obese-television.jpg

http://www.plurielles.fr/santeune-forme/obesite-guette-grands-amateurs-television-3559333-402.html

http://lentreprise.lexpress.fr/idees-de-business/lutter-contre-l-obesite-devant-la-television_11090.html


Article rédigé par Avanilde Lenaerts

La culture du Japon à travers les manga

14 Sep

Depuis leurs premières apparitions en Europe en 1970, les mangas n’ont cessé de fasciner petits et grands. Ce phénomène florissant ne cesse de compter chaque année de plus en plus d’adeptes! Sa diffusion dans les médias n’a fait qu’accroître sa réputation.

Les débuts du manga en Europe

Le succès actuel des mangas en livre est dû en grande partie à ses adaptations animées à la télévision. Le tout premier manga « Akira » apparu en  France en 1990. Le suivit  3 ans après,  le célèbre « Dragon Ball z », qui fut un des plus vendus au monde avec 17 millions d’exemplaires en France. Les autres suivirent assez facilement. Le manga arriva en France sous forme de dessin animé, dans les années 70. Comme il manquait à l’époque des programmes pour occuper les chaines de télévision, certaines chaines décidèrent de diffuser des dessins animés tels que « Goldorak », « Candy », « Albator »et « Capitaine flam’ » Les chaines privées comme tf1ou  canal + suivirent dans les années 80 et participeront donc  à l’accroissement de ces dessins animés japonais.

Pourquoi les personnages de manga ont-ils de gros yeux?

C’est au célèbre mangaka Tezuka que nous devons les gros yeux des personnages de manga. Etant jeune celui-ci était littéralement tombé sous le charme des grands yeux de blanche neige de « Disney », ils les trouvaient tellement expressifs qu’il s’en inspira pour la création de ses propres personnages. La technique plu tellement qu’elle fut reprise par ses successeurs.

Du livre à l’animé

Un manga sort en animé, lorsqu’il remporte un certain succès auprès des lecteurs. Les plus populaires dépassent parfois les 200 épisodes de 26 minutes. Certains mangas ont même été adaptés en long métrage comme « Akira Otomo », « Ghost in the shell », ou plus récemment « Avatar  le dernier maitre de l’air » sorti sur grand écran.

Si les mangas se sont fait connaitre par la télé grâce aux dessins animés, cela est encore de vigueur aujourd’hui mais pourtant une grande partie des lecteurs actuels sont des adolescents qui n’ont pas connu le club Dorothée, la cinquième ou récré a2.

Mais alors d’où vient ce succès?

 Certain dessin animé jugé trop violent vont provoquer la fin des émissions dans lesquelles on passait beaucoup de dessins animés japonais. Les personnes intéressées vont donc aller retrouver les mangas sous forme de papier.

Des valeurs exemplaires

L’amitié le courage l’obstination et respect de l’autre sont mis en avant dans les mangas d’enfants et d’adolescents.

Pour les enfants? Pas seulement!

Il existe plusieurs catégories de manga comme le kodomo pour les enfants, les shojo pour les filles, les shonens pour les garçons ainsi que les josei et seinen pour les adultes. C’est ainsi que les fans de manga des années 80 se sont dirigés vers des mangas plus adulte.

Des sous-catégories sont également au rendez-vous pour un public cible encore plus précis.

Un succès qui ne cesse de s’accroître!

Il y a eu une forte augmentation de la vente de manga entre 2000 et 2005 de plus de 150 % !! Ce qui représente 40 % des ventes de bandes dessinées en France, 15 millions d’exemplaires se sont vendus en 2008 ce qui fait 95 millions d’euros de vente

Un phénomène de plus en plus médiatisé

De nos jours, la plupart des magasins ont fait une place au manga dans leur rayon. De grands mangas ont été adaptés en jeux vidéo comme le très célèbre ‘dragon ball Z’ ou ‘naruto’ ou bien encore ‘one piece’.

De nombreux salons spécialisés pour la promotion des mangas ont vus le jour. Par exemple, « Paris manga » qui est une exposition de différents jeux se passant deux fois par an, porte de Versailles à Paris. Dédicaces avec des stars japonaises, espaces karaoké et cosplay au programme… En Belgique, « la japan expo » vient de faire son apparition. C’est une exposition avec plein de petits stands qui vendent des objets se rapportant aux mangas comme des petites clefs qui viennent du manga « Fairy tail »… « La japan addict » est aussi un salon connu pour les amateurs de mangas. Beaucoup de gens fan de manga s’y retrouvent pour partager leur passion à travers des cosplay différents et plusieurs autres animations.

Les mangas sont tellement devenus populaires en Europe qu’une école spécialisée pour former des dessinateurs de manga (mangaka) a vu le jour en France : « l’Eurasiam ». Cette école apprend la culture et l’apprentissage du dessin de manga. Cependant, elle ne prend que très peu d’élèves sur toutes les demandes effectués environs 20/400.

En conclusion

Impossible de passer outre de ce phénomène  qui est partout! On le retrouve sous toutes ces formes dans nos magasins (jeux, DVD, livres, posters, vêtements etc), dans nos salons (émissions, chaînes spécialisées dans la diffusion de manga), dans des salons consacrés à la culture Japonaise et même dans l’enseignement!


Sources :


Article réalisé en décembre 2011 par Angélique BRICLET dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.