Archive | Les enfants soldats RSS feed for this section

Les enfants soldats

2 Mai

Afrique : Les enfants en guerre

31 Mar

Des enfants meurtriers dès leur plus jeune âge , une photo de Christophe Assidigbey

En Afrique , aux 20e et 21e siècle, l’enfant à beaucoup été utilisé pour faire la guerre car il coûte moins cher .

Des enfants soldats sont des mineurs qui font partie d’un groupe armé. Ils sont plus sensibles à devenir des enfants soldats s’ils sont de familles pauvres et s’ils n’ont pas accès à l’éducation

Quels pays ?

Les principaux pays accusés d’utiliser des enfants soldats en Afrique sont le Burundi, La République Démocratique du Congo, le Libéria et la Somalie. Ils utilisent par milliers les enfants pour qu’ils aillent faire la guerre .

Des conditions traumatisantes

Ces enfants sont souvent arrachés  à leur famille et on leur apprend à être indifférent à la douleur et à la mort . En effet, une jeune adolescente raconte avoir été forcée de tuer un de ses camarades qui avait tenté de s’enfuir et un autre pour ne pas l’avoir dénoncé. Certains d’entre eux sont même contraints de tuer leur propre famille sous peine de torture ou de mort. Après avoir été « éduqués », ils sont envoyés au front pour commettre les pires atrocités comme des meurtres, des viols ainsi que le cannibalisme. Mais souvent, ils ne se combattent pas longtemps car ils sont pas entrainés au combat, ils meurent rapidement.

Pourquoi utiliser des enfants soldats ?

Tous les enfants soldats ne sont pas au front , Il y en a qui vont en espion, en messager ou pour poser ou enlever des mines anti-personnelles. Les filles sont souvent utilisées comme « femme de confort » pour les chefs de guerre , c’est-à-dire qu’elles deviennent des « esclaves sexuelles ». Les enfants sont utilisés parce qu’ils coûtent moins cher.

Les enfants sont donc par millier à faire la guerre alors qu’ils devraient aller à l’école , ils n’ont donc pas le droit à l’éducation , ils ont seulement le droit de faire la guerre. Mais jusque où ira cette enfer ?


Sources :

Dr Tumba , « Les enfants soldats … ces machines à tuer » , paru sur le site Internet www.laconscience.com , République démocratique du Congo , consulté le 23  janvier 2010.

MARSAUD  Olivia  , « Enfants soldats : Le rapport qui dénonce », paru sur le site Internet www.afrik.com , France , consulté le 23 janvier 2010.

QUINCHARD  Sophie , « Enfants soldats en Afrique »  , paru sur le site Internet www.lemagazine.info , France , consulté le 23 janvier 2010 ,


Article réalisé en février 2010 par Christophe Assidigbey dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Qu’est ce qu’un enfant soldat ?

7 Mar

La convention internationale des droits de l’enfant indique que : «Un enfant soldat est un combattant âgé de moins de 18 ans et l’enrôlement d’un enfant de moins de 15ans est reconnu comme un crime de guerre.»

Déjà à la fin du 20ème siècle, l’ONU estimait que le monde comptait au total 300,000 enfants soldats de moins de 18 ans, utilisés dans plus de trente conflits à travers la Terre dont le tiers en Afrique. De plus, depuis que des enfants font la guerre, on compte 6 millions de blessés graves ou mutilés.

Depuis début 2009, environ 3800 enfants soldats ont été libérés en République Démocratique du Congo, qui est un des pays les plus touchés.

Mais comment se font-ils recruter ?

Tous les recruteurs font en sorte de mettre l’enfant en colère, via l’enlèvement, l’usage de la terreur et/ou de la drogue. Il en existe partout, il ne faut pas croire que les enfants soldats n’existe que dans les pays pauvre d’Afrique. Il y en a en Colombie, au Rwanda, en RDCongo, en Algérie, en Angola, en Birmanie, en Irak, au Mexique, en Israël, en Turquie, en Russie,…

Ces enfants connaissent la détresse, l’exploitation et la terreur. Encore aujourd’hui il n’est pas rare de voir un de ces enfants exposer avec fierté leurs armes. « Parfois, notre mission était de capturer et de détruire, dans ces cas là, il ne fallait pas laisser de survivants, il ne devait rien rester sur notre passage » a déclaré un ancien enfant soldat (témoignage obtenu par l’Unicef).


Sources :

– Le site http://www.amnestyinternational.be, consulté le dimanche 07/02/2010

– Le site http://www.fraternet.com, consulté le dimanche 07/02/2010

– Le site http://www.unicef.com, consulté le dimanche 07/02/2010


Article réalisé en février 2010 par Louise Magos dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Ces jeunes enfants soldats

7 Mar

Les enfants soldats, un phénomène mondial qui touche des enfants de plus en plus jeunes. Selon Amnesty International, on compte au moins 300.000 enfants soldats dans le monde

Une enfance volée

Toute personne de moins de 18 ans qui fait partie d’un groupe armé, quelles que soient sa nature et sa taille, est un enfant soldat. Ils viennent généralement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, d’Irak, d’Afghanistan.

Ils sont recrutés par les armées en guerre manquant de soldats. On promet à ces jeunes enfants, souvent pauvres, le paradis, la nourriture des vêtements, de belles armes pour se sentir en sécurité.  La plupart du temps, des militaires kidnappent les enfants dans les écoles, dans les églises, dans les terrains de jeux et dans les rues. Dans des cas exceptionnels, ce sont les enfants eux-même qui rejoignent volontairement les rangs armées. Que faire quand toute sa famille est tuée ?

A la fois bourreau et victimes …

Ils sont parfois témoins de meurtres sur les membres de leur famille, des camarades de jeux. Et finissent par commettre eux-mêmes des actes criminels. Ils sont utilisés comme terroristes ou esclaves sexuels pour les filles qui sont alors exposées aux maladies sexuellement transmissibles (MST). La moindre tentative de révolte ou de mécontentement leur coûtera la vie.

Graves blessures

Ces jeunes enfants apprennent le maniement d’armes légères pour qu’ils puissent s’en servir aisément grâce à leur légèreté et leur petite taille. A cause de leur manque d’expérience, ils subissent de plus graves accident qui les mutilent et les paralysent.

Des solutions

La campagne des mains rouges a été lancée en Belgique le 12 février dernier par plusieurs ONG internationales, dont Amnesty International. L’objectif de la campagne est d’amener les décideurs politiques à transformer leurs engagements en actions concrètes.


Sources :

− Frédérique, « Les enfants soldats », paru le site internet www.fraternet.com, consulté le 24 janvier 2010.

− Coaltion to stop the use of child soldiers, « Enfant soldats », paru sur le site www.child-soldiers.org, consulté le 24 janvier 2010.


Article réalisé en février 2010 par Cheikh Dramé dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Devant la folie des hommes : les enfants deviennent soldats!

7 Mar

Les guerres font de plus en plus de victimes parmi les civils, et en particulier les enfants. Actuellement, lorsqu’une guerre éclate, tous les moyens sont bons pour remporter une victoire militaire. Ainsi, en Afghanistan, plus le conflit se prolonge, plus le risque d’utilisation d’enfants soldats est grand car il faut remplacer les soldats adultes tués au combat.

Itinéraire d’enfants non gâtés

Le recrutement de l’enfant comme soldat se fait par conscription ou par enlèvement. Des enfants se présentent également d’eux-mêmes au service militaire. Mais il serait erroné de croire qu’il s’agit d’un enrôlement volontaire. Plusieurs motifs peuvent amener les jeunes à opter pour un tel choix: pressions culturelles, sociales, économiques ou politiques. Il y a bien sûr la pauvreté extrême qui va favoriser le phénomène «enfants soldats». Certains enfants, qui sont devenus orphelins, n’ont souvent pas d’autres alternatives que de rejoindre l’armée ou des mouvements rebelles : ils y trouvent parfois une «famille» de substitution mais surtout un moyen de survie. D’autres prennent les armes pour venger la mort des proches.

On recrute les enfants à l’âge de 10 ans et à l’adolescence. La légèreté des armes actuelles et leur maniement aisé permet de recruter et de donner des armes aux jeunes. Les plus jeunes commencent comme porteur de matériel (eau, vivres, minutions, équipements) ou comme éclaireurs, messagers ou espions. Très vite pourtant, ils se trouveront sur la ligne de front. Le phénomène «enfants soldats» n’épargne pas les filles, utilisées comme cuisinières, concubines ou esclaves sexuelles, elles ne sont pas pour autant certaines de ne pas prendre part au combat. En tant que «soldats», les enfants perdent évidemment la protection que leur accorde le droit humanitaire comme membre de la société civile.

L’UNICEF s’engage à sauver des enfants soldats d’Afghanistan

Selon une enquête entreprise en 2003 par l’UNICEF et ses partenaires, il y aurait environ 8000 ex-enfants soldats en Afghanistan. Beaucoup d’entre eux ont quitté volontairement les forces armées, mais ils ont encore besoin d’aide et de soutien pour réintégrer la vie civile. Certains se sont battus avec des armes, mais la plupart d’entre eux ont servi comme personnel non combattant (cuisiniers, porteurs, gardes, messagers). Ils ont quelquefois été exposés à la violence ou sont témoins de scènes traumatisantes. Ils n’ont que 16$ par mois pour un uniforme, une paire de chaussures et de la nourriture. Or, le salaire actuel des travailleurs non qualifiés est de 100$.

L’éducation à la paix doit occuper une place importante dans les programmes scolaires. L’UNICEF propose à ces ex-enfants soldats des activités de reconstruction qui sont orientées vers la réconciliation, une réhabilitation avec les soins appropriés : traiter les maladies et organiser des rendez- vous avec les psychologues. UNICEF veille également à réinsérer et réintégrer ces enfants dans leur famille et dans certaines écoles. Les adolescents y recevront des formations en artisanat et suivront un apprentissage professionnel. L’apprentissage professionnel sera associé à des travaux de mini-gestion et de micro-crédit afin de permettre aux jeunes de mieux s’intégrer dans la société et de mieux gagner leur vie. La convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et son Article 38 interdit l’enrôlement des jeunes de moins de 18 ans à la participation des conflits.

Le recrutement d’enfants comme soldats est encore fort présent en Afghanistan. Ces enfants sont pris par enlèvement ou par conscription mais d’autres viennent volontairement pour venger leurs proches. Quelques uns ont réussi à sortir de l’enrôlement militaire mais ont du mal à se réintégrer à la société. L’UNICEF leur propose des activités orientées vers la réconciliation pour qu’ils entreprennent mieux leur vie future.


Sources :

Roger Lemoyne pg 4, Cyril Le Tourneur pg 11,12/Brochure L’UNICEF 2008/

http://www.unicef.org/french/infobycountry/afghanistan_23051.html, consulté:1/11/09

http://www.childsrights.org/vbulletin/archive/index.php/t_43.html, consulté: 1/11/09


Article réalisé en novembre 2009 par Tatyana Tsiambanilaza dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.