Archive | Environnement et citoyenneté RSS feed for this section

Silence, les jeunes parlent !

19 Mar

Chaque année, dix élèves électifs de 5e et 6e secondaire ont l’opportunité de participer à une séance de simulation parlementaire. Celui-ci se déroule en fin février, début mars.

Ils devront débattre et défendre un thème qui leur aura été tiré au sort par leur professeur lors de la rencontre entre le personnel enseignant qui a lieu en septembre.

EuroPolis est un projet de formation politique organisé par l’ASBL Eufrasie en collaboration avec le Bureau d’information du Parlement européen en Belgique.

Avant que ces élèves se rendent au Parlement européen pour débattre avec les autres élèves, ils devront s’entraîner avec l’aide de leur titulaire. Un thème leur sera imposé et la classe entière devra mener un débat. Afin de leur apprendre à donner leur avis.

Le professeur est là pour faire en sorte que tout se déroule au mieux. Car plus tard, lord du rendez-vous, ce sont, des anciens participent qui prendront les places de ceux-ci.

Il y a donc plusieurs dates à respecter pour pouvoir participer à EuroPolis. Celui-ci est organisé sur toute l’année scolaire. Il y a tout d’abord la rencontre entre les enseignants en septembre qui, ce jour-là, tireront au sort les thèmes des élèves. Ensuite, les élèves devront s’entraîner avec leur titulaire durant les heures de cours. Et pour finir, les débats ont lieu un jeudi et vendredi du mois de février/mars.

Cette activité est gratuite. Les élèves et les professeurs sont nourris et hébergés lors du débat.

Une maison des jeunes les accueille le jeudi soir. Une petite soirée festive est organisée le jeudi afin que les élèves puissent faire de nouvelles rencontres et profiter de cet événement le plus longtemps possible.

EuroPolis est donc une activité politique durant laquelle des adolescents de 5e et 6e humanité peuvent donner leur opinion sur un thème humanitaire et ils apprendront donc avec leur professeur et des élèves ayant participé à ce projet des années au paravent à gérer un débat.

C’est une aventure palpitante à ne rater sous aucun prétexte !


Sources:

http://compfight.com/search/EuroPolis/1-0-1-1

http://www.europarl.be/view/fr/Ep_teachers/Europolis_EYP.html


Article écrit en mars 2013 par Van Laethem Audrey dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Environnement et citoyenneté

28 Avr

Lorsque Mr. Tout le monde s’occupe de notre planète

8 Mar

Il n’y a pas un jour sans qu’on entende parler du réchauffement climatique. Chaque personne a déjà entendu des dizaines de fois dans sa vie les mots couche d’ozone, effet de serre, écologie, fonte des glaces, pics de pollution… Mais dans ce méli-mélo de mots compliqués, qui a finalement bien saisi ? Nous avons décidé de nous rendre à Louvain-la-Neuve afin de capter ce que Monsieur et Madame Toutlemonde ont compris.

Qui sait quoi ?

83% des jeunes et 100% des adultes estiment être au courant du phénomène du réchauffement climatique. Seules les personnes âgées semblent être moins informées avec seulement 60%.

Toi ? Moi ? Nous ?

Mais qui sont donc les responsables ? De 14 à 25 ans, le monde entier est accusé d’être responsable du réchauffement climatique. En effet, 16% des jeunes pensent en effet qu’il s’agit d’un phénomène naturel et qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Le reste accuse le gouvernement et la population.

Une chose rassurante toutefois, tous, quelque soit l’âge, disent avoir un rôle à jouer, même si ce n’est pas toujours très précis.

Quelques idées Votre Excellence ?!

Les réponses aux questions précédentes en inspire une autre : que feraient-ils s’ils étaient Ministre de l’Environnement ?

Beaucoup de personnes interrogées répondent qu’ils construiraient des éoliennes. En effet, 30% des jeunes, 40% des adultes et des personnes âgées pensent que c’est l’une des solutions au problème du réchauffement climatique. Les transports en communs gratuits sont également souvent avancés comme solution. Nombreux sont également ceux qui répondent « aucune idée »…

Étonnament, le recyclage se trouve en dernière place des solutions proposées.

Y’a-t-il un remède docteur ?

Presque chaque jeune interrogé affirme faire attention à sa consommation d’eau et d’électricité. Dans les deux autres tranches d’âges, c’est 60% des personnes sondées interrogées qui affirme faire attention. Toutefois, 16% des adolescents et 20% des seniors estiment toujours qu’ils ne peuvent rien faire et que c’est la triste et dure réalité…

Notre planète est en danger. Si nous continuons à vivre comme nous le faisons les générations suivantes hériteront d’une planète sale, polluée et abîmée. Des petits gestes au quotidien peuvent aider et, même si les grosses industries consomment beaucoup plus, il ne faut pas se dire que « ça ne sert à rien ». Tous ensemble, nous pouvons sauver la planète avant que la « crasse » ne prenne notre place.


Sources:

Informations basées sur un sondage réalisé à Louvain-la-Neuve le 19 février 2008 auprès de 24 personnes interrogées (personnes âgées, adultes et adolescents) par Amaury Stommen et Louise Sabbe.


Article réalisé en mars 2008 par Amaury Stommen et Louise Sabbe dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net

Economisons notre énergie

8 Mar

Le problème de l’énergie, on en entend parler tout le temps. Mais que peut-on faire à notre échelle pour l’économiser? Chaque personne la gaspille sans s’en rendre compte pourtant, chaque petit geste compte pour économiser l’énergie.

Les moyens de transport

Plutôt que de prendre la voiture seul, il faudrait demander aux collègues de travail de faire du covoiturage, prendre les transports en commun(train,tram, bus) ou même le vélo.

Dans la maison

Au lieu de mettre le chauffage « à fond » dans la maison, on devrait mettre un gros pull.A la Hulpe, pour montrer le bon exemple, tous les bâtiments publics seront bientôt équipés de panneaux photovoltaïques.

L’isolation de la maison est aussi très importante (mettre du double vitrage, avoir un toit bien isolé…). Pour encourager les ménages à faire des travaux d’isolation, certaines communes ou régions en Belgique proposent des primes.

Quelques propositions pour faire des économies

Lorsque l’on quitte une pièce, il faut éteindre la lumière. De plus, afin de réduire la facture d’électricité, il vaut mieux utiliser des ampoules économiques.

Pour consommer moins, on peut commencer par un audit de la maison. Comment faire? C’est très simple, un expert se rend à domicile et examine la maison, pour trouver ce qui ne va pas au niveau énergétique. Ensuite il rédige un rapport sur ce qu’il est possible de changer dans la maison pour l’améliorer. Ceci permet d’économiser jusqu’à 100 euros par an.

Conclusion

Le problème de l’énergie concerne donc tout le monde. Grâce à ces nombreuses astuces il y a moyen d’éconmiser de l’énergie et de l’argent, chacun peut donc agir à son niveau pour une plus petite consommation et une plus petite facture.


Sources:

www.energivores.be, consulté le 25 février 2008.

BLIJWEERT Dirk, »Energie « ,février 2008, p 6,7.

« La Hulpe photovoltaïque généralisé« , paru dans Le Vlan, 23 février 2008, p 8.


Article réalisé en mars 2008 par Arnaud Williame dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net

Les cols roulés étaient de sortie

8 Mar

Le 15 février 2008, une journée «gros pulls» a été organisée dans les écoles de toute la Belgique, dans le but de diminuer les émissions de CO2 des établissements.

Joyeux anniversaire !

L’opération «gros pulls» a été organisée pour la première fois en région flamande le 16 février 2005 afin de célébrer le jour de l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto. Au cours de cette journée, certains établissements s’engagent à couper ou diminuer le chauffage.

En 2008, comme le 16 février était un samedi, les organisateurs ont décidé d’avancer l’opération au vendredi. Elle a donc eu lieu le vendredi 15 février 2008.

Cela concerne tout le monde !

En comptant uniquement le chauffage, 552,000 tonnes de CO2 sont rejetées dans l’atmosphère. Pour chaque journée d’école où le chauffage fonctionne, les écoles primaires et secondaires rejettent  en moyenne 4,052 tonnes de CO2. Baisser le chauffage d’un degré seulement permet déjà d’économiser 282 tonnes de CO2 par jour. La journée annuelle du gros pull, qui a lieu depuis trois ans, est une incitation aux écoles à mettre en place une utilisation plus mesurée et réfléchie de l’énergie.

Plus de 725 écoles participantes !

Non seulement les écoles primaires, secondaires et les universités se sont mobilisées, mais certaines entreprises se sont aussi engagées. D’autres actions ont aussi été proposées pour diminuer la consommation d’énergie dans les bureaux. Monter l’escalier au lieu de prendre l’ascenseur, par exemple. Au cours de cette journée, les quelques 1600 écoles auraient économisé 104 tonnes de CO2 et les entreprises privées et publiques, 74 tonnes.

En conclusion, cette «journée symbolique» a été une réussite, tant pour les établissements scolaires que pour les entreprises. Pourquoi ne pas poursuivre ces petits gestes simples dans la vie quotidienne ? Éteindre la lumière en sortant de la pièce ? Fermer la fenêtre quand le radiateur chauffe ? C’est faisable !


Sources:

Pas d’auteur, « Climat ; le plan européen », paru dans le « Télé Moustique » n°4279, Belgique, février 2007, p. 13.

« La journée des gros pulls : les écoles agissent pour notre planète », paru sur le site Internet www.info-durable.be, Belgique, consulté le 19 février 2007.

« Journée des gros pulls ce 16 février », paru sur le site Internet www.oxfamsol.be, Belgique, consulté le 21 février 2007.


Article réalisé en mars 2008 par Claire Mathot dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net