Archive | Les 3ème de l’AR Paul Delvaux 2011 (Lauzelle) RSS feed for this section

Les 3ème de l’AR Paul Delvaux 2011 (Lauzelle)

20 Avr

Faut-il déconnecter les chambres d’ados ?

11 Avr

Aujourd’hui, un jeune sur trois possède un ordinateur dans sa chambre, et presque un sur deux une télévision. Ce qui, si on n’y prend pas garde, peut amener à de graves conséquences.

Etre connecté fatigue

Une étude a été menée par des chercheurs israéliens de l’université d’Haïfa et du Jezréel valley college. Ils ont fait un sondage auprès de 444 élèves, âgés de 14 ans en moyenne. Les résultats montrent que les ados ayant une télévision et/ou un ordinateur dans leur chambre vont dormir une demi-heure plus tard que les autres. Ce qui représente, sur une année, 182 heures -presque huit jours- de sommeil manqué. Ceux-ci font également en moyenne une heure d’écran de plus par jour. Ces adolescents courent donc un risque plus élevé de souffrir de troubles du sommeil, mais aussi d’échec scolaire, de surpoids ou d’obésité.

Chez les plus jeunes, les heures passées devant un écran de télévision avant l’âge de 3 ans ont d’importantes conséquences : l’enfant souffrira d’une nette perte de concentration à l’école plus tard.

Quand la dépendance s’installe…

La cyberdépendance est un trouble psychologique qui se caractérise par une véritable dépendance aux relations virtuelles soit en ligne (Internet et jeux de réseaux), soit hors ligne (consoles de jeu). On ne sait pas si ces ados devenus accrocs à ces jeux et réseaux sociaux le resteront encore pour longtemps ou si c’est un moment passager de l’adolescence.

Les symptômes de la cyberdépendance qui peuvent être observés sont un sentiment d’euphorie et de toute puissance lorsque la personne est devant l’ordinateur ; une incapacité à contrôler  le temps qu’elle y passe ; un désintérêt de la famille, des amis et des loisirs. Comment peut-on inviter les ados à freiner leur présence devant l’écran ?  Tout d’abord, il faut se souvenir de la théorie du 3-6-9-12 de Serge Tisseron, psychanalyste français réputé : pas de télé avant 3 ans, pas de console de jeu avant 6 ans, pas d’Internet avant 9 ans et pas d’Internet non-accompagné avant 12 ans. Mais tout est affaire de compromis, de dialogues, de travail éducatif qui demande un peu de courage, mais qui porte ses fruits.

Pour les parents, il est aussi conseillé de s’intéresser aux nouvelles technologies, à la console de l’ado, à ses jeux. Le jeune partagera sans doute avec plaisir sa passion avec ses parents et ceux-ci découvriront alors peut-être l’étendue insoupçonnée  de ses connaissances. Une fois le terrain de jeu mieux connu, il leur sera alors davantage possible de comprendre les mécanismes et la pertinence de ses jeux, de le conseiller, d’aborder avec lui les problèmes de confidentialité, la cybercriminalité ou un autre sujet qu’ils trouvent intéressant.

Les parents s’en préoccupent

Toutefois, certains parents décident de limiter le temps que leur enfant passe devant l’écran grâce au contrôle parental (accès limité ou interdit à certains sites ou jeux). Un programme télé inadapté peut avoir des effets choquants, surtout chez les plus jeunes. Selon un sondage réalisé par le magazine Télépro, 70% des enfants se sont déjà confiés à leurs parents au sujet de la préoccupation qu’avait provoquée chez eux un programme.  Selon ce sondage, les parents sont 18% à avoir pris la mesure du contrôle parental sur le téléviseur et 42% sur l’ordinateur.

Finalement, c’est à chaque famille de choisir le meilleur moyen d’équilibrer les rapports entre les  nouvelles technologies et les loisirs plus actifs.


Sources :


Article rédigé en avril 2011 par Fabre Lamotte dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Youtube, des vidéos à profusion !

11 Avr

Youtube est un site web d’hébergement de vidéo créé il y a 5 ans. Ce site internet permet de visualiser toutes sortes de vidéos mais beaucoup d’utilisateurs ne l’utilisent pas à bon escient.

Qu’est-ce que c’est ?

Fondée en février 2005 par 3 anciens employés de PayPal (service de paiement en ligne) Chad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim, ce service est encore tout  jeune. Ce site web enregistre et diffuse toutes sortes de vidéos ; extraits de films,  émissions de télé, clips de musique, ainsi que des vidéos amateurs que tout  le monde peut visualiser. En 2009, 350 millions de visiteurs visitent chaque mois ce site de partage de vidéos. Devenue une référence du web, Youtube annonce avoir  franchi le cap des 2 milliards de vidéos vue quotidiennement en mai 2010. En un an et demi, ce service est devenu un des sites le plus visité au monde. Certaines vidéos sont disponibles en HD  et il y a un service de sous-titrage et de traduction (encore au stade de bêta).

Popularité …

Youtube est connu comme le site principal de partage de vidéos. La plate-forme annonce qu’elle diffuse plus de 100 millions  de vidéos quotidiennement et que sa base s’enrichit de 65.000 nouvelles vidéos chaque jour, contre 50.000 en mai 2006.  Certaines vidéos étaient visionnées des millions de fois. Comme par exemple le clip de Justine Bieber, vu  490 757 837 fois.

Critiques …

Toutefois, plusieurs vidéos violentes ont été retirées du site ; combat de chiens, bagarre de rue et violence gratuite, même parfois certains clips. Pour limiter les diffusions illégales, la diffusion de contenu protégé par le  droit d’auteur entraîne un risque de Poursuites judiciaires.

Le contenu vidéo présent sur la plate-forme peut présenter  un caractère vulgaire en contradiction avec l’image de marque des annonceurs potentiels.

Dans certains domaines sensibles,  il arrive fréquemment de voir de nombreuses personnes s’affronter, s’insulter et divulguer des propos racistes. Pour y remédier, certaines vidéos sont bloquées ou supprimées.

Youtube est donc un site reconnu apprécié et plonge les internautes au cœur des vidéos, cependant beaucoup d’utilisateurs dépassent les limites d’utilisation sur la plate-forme …


Sources :

“youtube”, www.wikipedia.org Belgique 20 mars 2011                                                                                           http://fr.wikipedia.org/wiki/YouTube

« le Journal du Net », www.journaldunet.com, Belgique 20 mars 20110 http://www.journaldunet.com/0608/060809-youtube.shtml

« En prison pour une vidéo sur youtube », paru dans « la DH », Chicago, 20 septembre 2007

http://www.dhnet.be


Article rédigé en avril 2011 par Valentin Vanderschrick dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

L’influence aux jeux vidéos

11 Avr

Depuis leur apparition en 1980, les jeux vidéos créent une véritable controverse. On les a accusés d’être agressifs, trop violents et parfois même dangereux. On constate que ces jeux rendent les joueurs éloignés de la réalité et de leur membre de la famille, on observe aussi  plusieurs cas où les enfants  ne réagissent plus quand on leur parle, ou alors répondent agressivement. Bref, les jeux vidéos violents ont une mauvaise influence chez certains des jeunes d’aujourd’hui.

La violence est un des aspects les plus importants dans les jeux vidéo. On la voit sous plusieurs formes, des meurtres des combats… Elle demeure présente dans plus de la moitié des jeux existants. Cette violence a bien des conséquences sur les joueurs. Plusieurs jeux proposent un scénario où vous devez tuer tout ce qui bouge, sans aucune raison, c’est l’objectif du jeu. On ne parle pas d’extraterrestres, de terroristes ou encore de soldats ennemis, mais bien de civils tout à fait innocents dont la seule faute était de se trouver sur votre chemin. Un bon exemple de jeu de ce type est « Grand Theft Auto » Il consiste à devenir un membre de la mafia et de devoir ensuite réaliser de divers meurtres, vols ou autres missions crapuleuses. C’est justement ce jeu qui a eu la plus grande influence sur la plupart des jeunes qui ont commis des meurtres.

Revenant à des cas où l’agressivité et la violence dominent chez ces jeunes, voici un bon exemple d’un jeune homme qui a commis un meurtre et qui a été influencé par justement ce jeu :

« Un beau matin de  juin, deux officiers de police de la ville de Fayette, en Alabama, arrête un jeune homme de 18 ans, Devin Moore, soupçonné d’avoir volé une voiture. Ils l’emmènent au poste. Soudain, Moore saisit l’arme de l’agent Andrew Strickland. En moins d’une minute, il abat froidement les deux policiers et un autre employé du poste. En s’enfuyant, il crie : «La vie est un jeu vidéo. Tout le monde doit mourir un jour.»

On peut donc constater que certain de ces jeunes prennent trop aux sérieux les jeux vidéos ou comme une réalité, ce qui est vraiment très dangereux.


Sources :

« Christian Leduc, vendredi  7 novembre 2008 », paru sur le site internet «www.Branchez-vous!» :

http://www.branchez-vous.com/techno/actualite/2008/11/les_jeux_video_violents_ont-il.html

« Katia Gagnon, La Presse 18 septembre 2006 «, paru sur le site internet « www.technaute.cyberpresse.ca » :

http://technaute.cyberpresse.ca/jeux-video/200609/18/01-13657-jeux-video-violents-simulateurs-de-meutres.php


Article réalisé en février 2010 par Weronika Cipilinska dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Le XIXème, un siècle de liberté ?

11 Avr

Durant une bonne partie du XIXe siècle, en France, la censure s’exerçait sur tous les journaux et ceux-ci pouvaient être confisqués ou suspendus.

Sous Napoléon

Durant la Révolution Française, la déclaration des droits de l’homme affirme la liberté d’expression et de pensée. On peut sanctionner une publication, mais en aucun cas la supprimer. La censure est donc « levée » même si les articles qui l’interdisent ne seront qu’à moitié respectés.

Napoléon rétablit la censure pour la presse dès 1803. Les journaux sont à nouveaux soumis à un contrôle strict, les imprimeurs doivent prêter serment, les articles censurés sont remplacés par des « blancs » et leur nombre diminue. Toutes ces restrictions sont prises pour museler la population. C’est l’Empereur lui-même qui donne son accord à la diffusion de telle ou telle information par le seul organe de presse officiel, Le Moniteur.

Après 1850

Pendant la Restauration (1815 à 1830), la censure est supprimée puis rétablie, on hésite entre l’abolition et le maintien. Suit le Second Empire, dirigé par Napoléon III qui entend contrôler la presse. « Elle est aujourd’hui entre les mains de l’autorité centrale à peu près comme Gulliver était entre les mains du géant qui l’avait ramassé dans les blés » dit le journaliste Prévost-Paradol.

Le 17 février 1853, Louis Napoléon Bonaparte établit un ensemble de règles et de sanctions. Il est interdit de parler des débat-parlementaires et des procès autrement qu’avec les procès-verbaux officiels. Les journaux ne respectant pas ce décret pourront être suspendus, voir supprimés définitivement. Malgré cette sévérité, la presse connaît un essor considérable. Cependant, il était possible d’éviter la censure en créant un journal plus axé sur les faits divers que sur la politique.

Finalement, avec la capitulation de Napoléon III en 1870 et la loi du 29 juillet 1881,la presse retrouve sa liberté.

En conclusion, la censure au XIXe siècle est utilisée pour cacher des choses qui pourraient amener le peuple à la révolte et à se poser des questions. Elle est l’atout indispensable des régimes autoritaires.


Sources :

DENIAU Yann, MOERMAN Yves,  « Napoléon en campagne », 2008, p. 33-164.

« La censure et ses formes du 17e siècle à aujourd’hui » paru sur le site internet http://censure-tpe.skyrock.com/, Belgique, consulté le 18 et 19 mars 2011.

« La censure s’exerce sur le presse. » paru sur le site internet www.napoleontrois.fr, Belgique, consulté le 18, 19 et 20 mars 2011, http://www.napoleontrois.fr/dotclear/index.php?post/2007/01/24/194-la-censure-sexerce-sur-la-presse-flaubert-hugo-et-les-autres


Article réalisé en février 2010 par Emilien Bossuroy dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.