Les OGM : du poison dans nos assiettes ?

19 Nov

Photo Zanastardust CC by 2.0

Suite aux résultats affolants de l’étude menée depuis 2010 par le professeur Séralini sur les dangers des OGM, il y a de quoi être choqué ! En effet, les scientifiques français de Caen ont découvert que les rats nourris aux OGM avaient développé des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong. Que conclure de cette étude et quels sont les réels dangers des OGM ?

L’étude a été réalisée sur quatre groupes de rats nourris différemment en fonction de trois critères. Le premier groupe de rats a été nourri avec du maïs OGM Monsanto, le second avec le même maïs traité aux pesticides Roundup (le plus utilisé au monde), le troisième avec du maïs non OGM traité avec ce pesticide et, afin d’établir une comparaison, un groupe de rats témoins a été nourri normalement. Tous ces rats, exceptés ceux du groupe témoin, ont développé des cancers.

Les rats sont généralement choisis comme cobayes car ils ont un organisme assez similaire à celui des êtres humains. De ce fait, nous pouvons nous demander si ce genre de conséquences peut se répercuter sur nous.[1] En apprenant les résultats de cette étude, le professeur Séralini déclarait : « C’était une hécatombe dont je n’avais pas imaginé l’ampleur. ».[2]

La première étude réalisée en 2003 sur les organismes génétiquement modifiés n’avait duré que 3 mois, période insuffisante pour juger des dangers qu’ils peuvent provoquer. A cause de cela, les OGM ont été commercialisés. Il est donc inquiétant que cette première étude n’ait pas été menée à terme. Si elle l’avait été, les gouvernements auraient pu (peut-être ?) mettre en place différentes initiatives, voire des alternatives afin de limiter la consommation de ce produit nocif, toxique et néfaste dans le monde.[3]

Il est vrai que la création des OGM défend un but noble et vise à diminuer la surproduction et la surconsommation des matières premières. Ils ont été créés afin de réduire la famine dans le monde ainsi que de faire pousser des graines dans les zones infertiles. Évidemment, les producteurs d’OGM visent davantage un objectif économique plutôt qu’humanitaire. De plus, pour cultiver les OGM, l’utilisation de pesticides est importante, ce qui détruit les sols et les assèchent. C’est donc un point négatif pour l’écologie.

Il faut donc se préoccuper des effets à long terme que pourraient avoir les OGM sur notre organisme car en effet le maïs génétiquement modifié consommé par les animaux d’élevage (poules, vaches, porcs…) se retrouve dans nos assiettes ! « A partir d’aujourd’hui, nous allons prendre les contacts nécessaires pour faire bouger les choses à l’échelle de l’Europe sur cette question des protocoles d’autorisation pour les différents OGM » affirme Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture[4]. Les gouvernements ont donc décidé de prendre en compte les résultats de l’étude du professeur Séralini afin de changer les choses.

Cependant, il ne faut pas totalement condamner les OGM mais plutôt les utiliser avec précaution. Par exemple, nous pouvons prévenir le consommateur des risques possibles que pourraient engendrer la consommation du produit concerné (tout comme l’avertissement présent sur les paquets de cigarettes). Il faut aussi prendre les résultats de l’étude Séralini avec des pincettes[5]. Car, d’abord, le groupe des 200 rats utilisés n’est pas assez important pour que les résultats soient probants. Ensuite, les scientifiques ont choisi, peut-être sans connaissance de cause, des rats qui 5 fois sur 10 développent des tumeurs sans être nourris, pour autant, au maïs génétiquement modifié. Multiplier le nombre d’études sur les OGM semble intéressant pour prouver leur nocivité.

Bref, l’étude réalisée par le professeur Séralini ne peut être négligée. Si celle-ci avait été menée plus tôt, nous aurions été informés des risques que les OGM présentaient et aurions pu agir en fonction. Malgré les aspects positifs des OGM sur le monde, ils causent tout de même un problème pour la santé de l’Homme. Ces aliments, nous les retrouvons dans notre alimentation quotidienne. Dès lors, devons-nous rester indifférents et inactifs face à cette abominable invention de la science moderne ?


Sources :

[1] OGM : une étude-choc sur les rats évoque une mortalité « alarmante », site Le Point, http://www.lepoint.fr/science/mortalite-alarmante-pour-des-rats-nourris-avec-un-mais-ogm-19-09-2012-1507796_25.php, consulté le14/10/2012.

2 Une « hécatombe » de rats de laboratoire au maïs OGM, site La Libre, Bernard Delattre, http://www.youtube.com/watch?v=zfFIVxS9xBA&feature=related, consulté le 14/10/2012.

[3] Tumeurs sur des rats : les réponses à vos questions sur les OGM, site Rue 89, Sophie Verney-Caillat,http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/09/21/tumeurs-sur-des-rats-les-reponses-vos-questions-sur-les-ogm-235507, consulté le 14/10/2012.

[4] Repenser le dispositif européen des OGM, site La Libre, AFP, http://www.lalibre.be/economie/ actualite/article/773111/repenser-le-dispositif-europeen-des-ogm.html, consulté le 31/10/2012

[5] Etude de Séralini et al. : Toxicité à long terme d’un herbicide Roundup et d’un maïs tolérant au Roundup génétiquement modifiés, site Cancer environnement, Unité Cancer et Environnement, http://www.cancer-environnement.fr/350-Etude-Seralini–OGM-chez-rats-et-risques-cancers.ce. aspx, consulté le 03/11/2012.


Editorial écrit en novembre 2012 par Sandrine Cuschera, Zoé Delcuve, Kevin Demoulin et Delphine Montagne, élèves de 6ème du Collège Notre-Dame de Bon Secours de Binche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :