Une centrale nucléaire explose ! Pas grave!

20 Sep

Photo vincent desjardins CC BY-NC 2.0

Les problèmes nucléaires sont devenus problématiques. Depuis la catastrophe à Fukushima, on est plus prudent et on fait plus de test pour voir si les centrales nucléaires sont abimées. Un phénomène pareil pourrait-il se produire en Belgique ?

La fuite à Tihange commence à causer du souci. Cela fait déjà 10 ans qu’on n’a pas résolu ce problème. On a déjà constaté ce drame depuis minimum 6 ans et pourtant on a seulement parlé de cette tragédie il y a quelques années. Jean-Jacques Pleyers raconte que ces micro-fissures dans la piscine de désactivation ne posent pas un grand problème et le déclare comme un « non-évènement ». Pour monsieur Pleyers ça ne posera pas de conséquences aux travailleurs et à l’environnement autour de la centrale.

Cette piscine fait 1500m³ et, chaque jour, il y a environ un demi-litre à deux litres qui coulent hors de la piscine. Si on fait le compte, cela fait beaucoup d’eau écoulée en 10 ans. Il faut absolument réparer cette piscine parce que la fissure se situe au fond de la piscine et c’est là qu’il y a le plus de pression. De plus, les micro-fissures peuvent facilement devenir de grandes fissures. Et que se passera t-il si on ne répare pas cette fissure ?

Quand on demande pourquoi on ne répare pas cette fissure, monsieur Jean-Jacques Pleyers (porte-parole du site tihangeois d’Electrabel) nous répond : « il n’y a pas lieu de s’inquiéter car lors de sa construction, les ingénieurs avaient pensé à cette possibilité et prévu un système de récolte d’eau via des canalisations en cas de problème d’étanchéité. ». Monsieur Pleyers dit que c’est un fait à surveiller. Il déclare aussi que cette fuite est restée stable depuis qu’ils l’ont constatée il y a 6 ans. Greenpeace, quant à elle, veut qu’on ferme Tihange. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Une micro-fissure peut se changer rapidement en une grande fissure si on ne fait pas attention. Cela fait déjà 6 à 10 ans qu’on sait qu’il y a cette micro-fissure mais pourtant on ne la répare pas.


Sources :


Article rédigé par Nguyen Xuan-Uyen du Koninklijk Atheneum d’Etterbeek en septembre 2012 dans le cadre du projet Jeunes Journalistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :