Des enfants sous la pression de leurs parents

31 Mar

Dans une société de plus en plus stressante, pressante, même démoralisante, de nombreux adultes font une dépression. On remarque, ces derniers temps, qu’ils sont de plus en plus jeunes (parfois tout juste sortant de l’adolescence), désappointés, déçus, contrariés ou honteux de leur vie (professionnelle ou privé). Alors, est-ce impossible que des enfants, eux aussi, soient écrasés sous la pression.

Au départ tout va bien

À la naissance, les nouveaux nés sont vierges de toutes contraintes (sauf dans le cas d’handicap, de maladie ou de situation sociale difficile des parents). Il est donc, le plus souvent, normal que les parents puissent espérer tout de leurs enfants et leurs donner tout pour parvenir à les combler.
Mais, lorsqu’on prend son enfant pour une expansion narcissique de soi, on lui met des objectifs qui ne sont plus les siens mais les nôtres sur les épaules et avec cela le devoir de réussir, la peur de décevoir et la crainte d’échouer qui l’accompagnent.

Des professionnels en apprentissage

C’est ce que sont les enfants de nos jours. Leurs parents les projettent dans le futur comme des sportifs célèbres, des stars de cinéma, des artistes révolutionnaires ou « simplement » comme des avocats et médecins de renoms.

Ils leurs font passer des castings pour des pubs, les font suivre diverses et multiples activités ou cours, les conduisent aux entrainements et compétitions de sports variés et s’occupent de les aider et de les soutenir dans leur scolarité. Rien de mal à cela, au contraire, si c’est pour le faire gagner un peu d’argent ou développer des hobbies et des loisirs. Mais certains « poussent le bouchon un peu trop loin ». Ils les inscrivent à autant d’activité que de jours dans la semaine, les surmènent, ne leurs laissant pas de temps pour souffler, les obligent à réussir là où eux avaient raté auparavant, vont jusqu’à leurs crier dessus parce qu’ils n’auraient pas marqué le but ou parce qu’ils n’ont eu que 19 sur 20 au contrôle de math.

« Mes parents vont me tuer à la longue !… »

Ils exploitent les enfants pour réaliser leurs rêves. Cela leur tient  trop à cœur, pensant à la réussite de l’enfant avant même son bien être. Ils le plongent dans un monde pour le lequel il n’est pas prêt et lui volent littéralement son enfance dont il ne profite plus comme il le devrait.

Si les adultes se suicident pour un licenciement, les enfants ne pourraient ils pas le faire pour un échec scolaire ? Heureusement, on n’est pas encore arrivé là et on espère ne jamais y arriver. Mais ce n’est pas pour ça que les enfants vont bien. Ils ont peut-être le droit de vivre sans être forcés, pressés, stressés, obligés, angoissés et manipulés. Ils ont peut-être le droit de jouir de leur enfance libre et joyeuse avant de débarquer dans un monde d’exigences et de contrariétés, de contraintes et de désillusion, d’oppressions et de déceptions.


Sources :

-Studyrama.com, « Scolarité : quand les parents mettent la pression », sur le site http://www.studyparents.com, consulté le 7 mars 2010.

-Tang Yuankai, «  Les enfants chinois sous pression », paru sur pianoweb.free.fr, France, publié en 2006, consulté le 7 mars 2010.

– Belga, « Des tests ADN pour détecter de futurs grands athlètes », publié sur le site http://www.7sur7.be, consulté le 7 mars 2010.


Article réalisé en mars 2010 par Gabriel Depré dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :