Le droit d’être protégé

31 Mar

On entend souvent parler de maltraitance mais sait-on vraiment ce que c’est ? Ce n’est pas qu’aux autres que ca arrive. Cela peut être à un ami, un voisin, une cousine, un frère.. Il faut ouvrir les yeux pour pouvoir aider les victimes à se protéger.

La maltraitance se présente sous différentes formes. Souvent masquée, on ne sait pas comment la déceler. Mais au fond, de quoi s’agit-il ? Avant tout, il faut distinguer la violence physique, psychologique et sexuelle.

Violence physique

La violence physique est plus facile à identifier car on la repère visuellement avec les traces laissées sur le corps. Brûlures, morsures, lacérations, hématomes, cicatrices, trace de coups inexpliquée, fracture multiple, ecchymose… sont des indices pouvant révéler une maltraitance.
La négligence et privation alimentaire, de soins, d’hygiène… et les conditions matérielles (absence de lit dans la chambre de chauffage, de lumières.. )  font aussi partie de la violence physique.

Violence psychologique

La violence psychologique est sans doute moins facilement décelable. Humiliation, agressions verbale, injures, exclusion, et enfermement sont des violences insoutenables et peuvent provoquer des conséquences tels qu’un état dépressifs, tentative de suicide, refus de s’exprimer,… tous sont des signes pas toujours flagrants.

Violence sexuelles

La violence sexuelles est sans doute  la forme de maltraitance la plus médiatisée. Elle porte atteinte a l’intimité de l’enfant et peut aller d’un attouchement à l’acte sexuel. Certains signes tels que maux de tête, malaise, douleur au ventre, marque de doigt sur les bras ou parties intérieur des cuisses, propos ou jeux sexuelles inappropriés pour son âge, identification à l’agresseur par des jeux, infections génitales, suicide et dépressions sont divers indices révélateurs. Mais attention toutefois a ne pas tirer de conclusion hâtives. Ce sujet est très délicat, il ne faudrait pas brusquer une probable victime…

Les enfants victimes de ces violences ne sont pas conscients du mal et se sentent coupables, responsables. Par conséquent, ils cachent leurs blessures et ne désirent pas dénoncer l’agresseur d’autant que ce dernier a une emprise énorme sur sa victime et fera tout pour la garder.

Face à une situation pareille que faire ?

Il existe des services pour aider les victimes tout d’abord écouter la victime, la rassurer, l’aider à s’en sortir et avec la justice. La Convention Internationale des Droits de l’Enfant stipule en l’article 19 que : « Les états prennent toute les mesures législatives, administratives, socials et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toute forme de violence, d’atteinte ou de brutalité physique ou mentale, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d’exploitation y compris la violence sexuelle, pendant qu’il est sous la garde de ses parent ou l’un d’eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié. »

Comment intervenir ?

Pour protéger les enfants en danger dans leurs famille ou ailleurs, il y a tout d’ abord l’écoute très importante et la solidarité, il faut  rassurer la victime et appeler des services tels que SOS-ENFANT, le service du Délégué général aux droits de l’enfant, PMS, PSE, AMO, ONE, médecins généralistes, police, maison de justice… eux prendront en charge la protection de la victime et s’assureront qu’il n’y a plus aucun danger.


Article réalisé en 2010 par Eda dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net, en partenariat avec les JADE (Jeunes Acteurs des Droits de l’Enfant), un projet du Délégué général aux droits de l’enfant (www.dgde.cfwb.be)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :