L’adoption pour tous !

2 Mar

Selon l’article 21 de la Convention internationale des droits de l’enfant, « Les Etats parties qui admettent et/ou autorisent l’adoption s’assurent que l’intérêt supérieur de l’enfant est la considération primordiale en la matière ». Aujourd’hui,en Belgique, l’adoption se trouve être extrêmement réglementée, et concerne autant l’enfant adopté que les adoptants.

Aujourd’hui, dans notre pays, l’adoption figure dans la Convention des Droits de l’Enfants et est donc reconnue comme étant légale. Cependant, les procédures d’adoption peuvent être compliquées, les droits et les intérêts de l’enfant doivent toujours passer avant toutes autres considérations. « L’Etat doit s’assurer que l’adoption se fait dans l’intérêt supérieur de l’enfant » d’après l’article 21 de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Les règles d’adoption, en Belgique, sont très strictes. Pour pouvoir adopter, l’adoptant doit avoir 25 ans minimum et au moins 15 ans de plus que l’enfant adopté. Les personnes voulant adopter peuvent le faire uniquement si elles sont jugées aptes psychologiquement et socialement à le faire. En plus de ses règles, les candidats adoptants doivent répondre aux conditions fixées par le pays d’origine de l’enfant adopté.

Parmi toutes les demandes d’adoptions, des couples homosexuels font leur apparition sur les listes d’attente depuis juin 2006. En effet la loi belge autorise depuis cette date l’adoption par ces derniers. Depuis l’entrée en vigueur de cette loi, les homosexuels, mariés ou cohabitants, sont soumis aux mêmes règles que les couples hétérosexuels dans leur parcours d’adoption, tant pour des enfants belges qu’étrangers.

La majorité des enfants adoptés sont d’origine asiatique mais aussi africaine. Quelque soit le couple adoptant, la procédure peut durer un an, souvent même davantage. Dans certains cas très particulier par contre,  les procédures peuvent être accélérées, mais toujours dans l’intérêt premier de l’enfant. Le séisme de Haïti en janvier 2010, par exemple, a accéléré les procédures d’adoption dans l’espoir d’améliorer rapidement le quotidien de ces enfants sans famille.


Sources :

-De Vos Bernard, brochure explicative sur la Convention Internationale des droits de l’Enfant, Bruxelles, août 2008, p.4.

-(s.a.), Les couples homosexuels pourront adopter, Dernière Heure du 2 décembre 2005.

-Comhaire Grégoire, Pas d’adoption pour les homosexuels, La Libre Belgique 2006.

-Journet  Nicolas, De l’abandon au don : l’adoption dans le monde, http://www.scienceshumaines.com

-Anonyme, Etre parent autrement : les démarches d’adoption en Belgique, http://www.natisens.com


Article réalisé en février 2010 par Marine Van Rompaey dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :