Droit à l’enseignement bâclé !

2 Mar

L’article 28 de la Convention Internationale des droits de l’enfant stipule que tout enfant a droit à l’éducation. L’enseignement est gratuit et obligatoire pour tous. Dans l’enseignement secondaire, des mesures sont prises pour ne pas créer d’inégalités entre les différentes classes sociales afin que tous bénéficient de la même qualité d’enseignement. Est-ce vraiment le cas ?

En théorie seulement car la réalité est tout autre. Dans certaines  écoles, on privilégie certaines classes ou certains groupes sociaux … C’est pour cette raison qu’un nouveau décret est entré en vigueur en septembre 2009. Ce décret vise à réguler les inscriptions et les changements d’écoles dans l’enseignement en ciblant trois objectifs.

Tout d’abord, les écoles seront obligées d’inscrire les élèves dans l’ordre des demandes. Un registre sera tenu dès le moment où l’école dépasse sa capacité maximale. Ensuite les élèves inscrits en primaire ne sont pas d’office prioritaires dans l’école secondaire correspondante. Enfin, l’élève ne pourra pas changer d’école pendant un cycle en primaire et au premier cycle de secondaire sauf dérogation suite à un changement familial et un problème pédagogique ou psychologique.

Malheureusement, un an après ce fameux décret rien ne semble changer. A la rentrée 2009, bon nombre d’enfants n’ont toujours pas d’écoles. 1.170 plus précisément ; 800 dans l’officiel (communauté française, villes, communes et provinces), 370 dans le libre (catholiques, et non confessionnel). Une cinquantaine d’écoles étant sursaturées. La ministre de l’Enseignement, Marie-Dominique Simonet (CDH) a chargé la Ciri (Commission inter réseaux des inscriptions) d’envoyer un courrier aux 1.800 parents dont l’enfant figure encore sur plusieurs listes d’inscriptions, en ordre utile et/ou liste d’attente, leur demandant de classer les écoles concernées par ordre de préférence.

Ils avaient dix jours pour le faire, passé ce délai, ils peuvent être rayé des écoles qu’ils n’avaient pas mis en tête de leur classement. En attendant trois internats ont été ouverts dès le 1er septembre, aux enfants sans écoles, mais il n’y a aucune obligation.

Pendant qu’une partie des enfants reçoit l’éducation à laquelle elle a droit, d’autres se la voient refuser et sont contraints à « des vacances forcées ». Et ce à cause du droit à l’éducation ouvertement bâclé.


Sources :

www.enseignement.be, décret de discrimination positive, consulté le 12/11/09

Convention Internationale des Droits de l’Enfant, cours de sciences sociales (2008-2009)

« Où va l’éducation ? » Ed : Bibliothèque Médiations, 1973, Jean Piaget

www.lesoir.be, La rentrée perturbée par le sort des sans école, consulté le 12/11/09


Article réalisé en novembre 2009 par Asmae El Fadili dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :