La pub : un danger pour l’avenir des artistes ?

19 Jan

Photographie de Frédéric de Munter

Comment les artistes se font-ils connaitre? Utilisent-ils les médias ? Bouche à oreille ou Facebook ? Telle est la question à laquelle répondront Florent L. et Frédéric De Munter, ces deux artistes…   

La pub, de nos jours, est partout, on peut le dire et aussi le voir… Quand on regarde un film maintenant, que se soit à la télé ou au cinéma, avant le film, il y a des pubs, pendant le film aussi et après aussi…

Florent L., instrumentiste de 21 ans qui a pour loisir d’être Deejay à ses heures perdues, parle de son quotidien avec la pub. Il revient sur les musiques et les modifie en fonction de son caractère et de l’humeur des personnes autour de lui. Mais pour pouvoir le faire, il doit se faire connaitre. Il n’utilisera pas Facebook comme informateur car Facebook, selon lui, n’est pas si fiable que l’on ne croit et n’est en fait qu’un réseau qui utilise les gens pour qu’ils fassent de la publicité à leur défaut. Il utilise donc ce fameux bouche à oreille et  les affiches qui existent depuis bien longtemps et qui sont bien plus efficaces dira-t-il, et ne risquent pas de divulguer des mensonges. Il dira aussi que Facebook est objet à critiques et qu’il ne faut pas critiquer avant d’avoir vu ou d’avoir écouté…

Frédéric De Munter quant à lui, est un photographe né en 1969, à la Hestre, qui a eu une enfance très particulière et s’en est inspiré pour devenir photographe. Il explique qu’il est devenu photographe par le plus grand des hasards, et qu’il a acheté son premier appareil photo il y a 3 ans d’ici et que depuis, sa passion pour la photographie s’agrandit de jours en jours. Il avouera qu’il s’est faire connaitre grâce à Facebook et que Facebook y est pour beaucoup dans son avancement. Grace à ce fameux réseau social, il a eu plusieurs contrats et publications dans des livres. Il remercie donc Facebook infiniment.

On s’aperçoit donc qu’il y a une différence entre le Deejay et le photographe. Le photographe aura besoin de Facebook s’il veut vraiment percer dans le métier car les affiches et le bouche à oreille ne suffiront malheureusement pas. Mais à ses risques et péril si facebook lâche la prise et le trahit…


Sources :

  • Interview de Florent L. et de Frédéric de Munter le 03/12/2011 – oral
  • Biographie de F. De Munter sur sa page Facebook

Article réalisé en décembre 2011 par June DELMAY dans le cadre du projet Jeunes-journalistes.net.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :