Les nouvelles technologies de l’information et de la communication : une voie de sortie pour la jeune femme congolaise

6 fév

Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) s’avèrent être la clé de l’épanouissement de la jeune femme congolaise. De même qu’il semble l’être pour le développement intégral et efficace d’un continent en général, et d’un en particulier. Et pourquoi pas du monde ?

Hier, pour une correspondance très active, il était impératif de compter une semaine comme seconde, un mois comme minute, une année comme heure. Actuellement, en quelques tierces, nous il est possible d’exprimer mille idées. Aucun passage de baguette magique ne justifie ce changement. La révolution dans la technologie ne cesse de défier les contraintes du temps et de l’espace dans l’échange des informations.

A cet effet, nierait-on l’impact qu’elle a eut dans la révolution tunisienne ? Il n’a pas fallu que quelqu’un de puissant frappe son poing sur la table. De simples jeunes, dépourvus de fortunes colossales, ont renversé la tendance politique de leur pays. Non pas parce que les quelques témoins de l’immolation ont fait le porte à porte pour amener à la révolte. La mobilisation se serait faite d’abord su base d’un petit nombre de personnes. Sans l’utilisation des réseaux sociaux, l’effet ne se serait peut-être pas fait autant sentir. Par le biais de réseaux sociaux, via internet, ce travail d’un siècle par déplacement naturel, s’est fait à la vitesse de la lumière. Aujourd’hui, le peuple tunisien a tourné une page de son histoire. Les nouvelles technologies donnent le pouvoir de renverser les tendances du pouvoir.

Dans la sphère de décision, la jeune femme congolaise est confrontée à un problème. Elle se sent écartée de toute action ou parole relevant du pouvoir ou de l’autorité. Et ce, par la société, du fait de l’opinion de son environnement sur la femme.

Par les réseaux sociaux sur internet, une opportunité avantageuse s’offre à cette jeune femme. En s’ouvrant au monde, elle peut apprendre à s’apprécier, trouver le chemin de son épanouissement et s’y frayer un sentier. Cela lui permet de s’approprier de nouvelles connaissances. Elle pourra décider non seulement de sa vie mais aussi et surtout de celle de sa société environnante tout en faisant passer des messages forts. Cela lui permettra également d’amener son environnement à comprendre qu’elle est capable de posséder, de gérer et de diriger.

La jeune femme rurale est la plus concernée par cet enjeu. Bien au delà de la femme urbaine qui emboîte déjà le pas. Toute suite on peut s’arrêter et dire que la langue ferait défaut aux ruraux. Nous ne pouvons nier la diversité culturelle dans laquelle les TIC viennent s’implanter. Ce qui pousserait à dire que les jeunes femmes rurales rencontreraient plus de difficultés que les autres à utiliser les claviers sous format de langue étrangère (anglais).

Ne devons-nous pas nous souder les coudes si l’on veut un développement efficace ? Les jeunes femmes ayant déjà la connaissance technologique peuvent la communiquer à celles qui ne la possèdent pas encore. Surtout qu’elles peuvent s’exprimer en langues locales. Pourquoi ne pas s’entretenir de ces outils liés aux nouvelles technologies d’information et de communication, ces connaissances qui nous sont si chères?

Il y a toujours moyen de trouver une solution à quelque problème quel qu’en soit le prix. Les outils des TIC ont une répercussion économique. Ils peuvent êtres distribués à moindre frais jusqu’aux confins de la terre. Le faible poids économique de la jeune femme en général devrait-il continuer d’être un empêchement à son développement?

Par ailleurs, le petit nombre de femmes qui utilisent les réseaux sociaux et autres nouvelles technologies ne s’en servent pas toujours à des fins productives. Il est rare de trouver des jeunes femmes faisant passer des messages visant un changement positif de sa vie et de sa communauté. La plupart exposent leur vie privée à un point inimaginable. Elles semblent oublier que les TIC permettent une interaction au niveau mondial. Elles amènent les gens à bâtir un moyen authentique d’apprendre et suscitent leur aspiration la plus vraie. Les femmes peuvent de ce fait renforcer leur pouvoir et rendre non seulement leur vie  meilleure, mais aussi celle de leur communauté. Cette fin n’est possible que si cette jeune femme s’engage à utiliser cette nouvelle technologie pour ajouter sa pierre à l’édifice de son pays.

La jeunesse étant l’avenir d’un pays. Les jeunes femmes composant grandement la jeunesse congolaise sont censées être artisanes d’une société congolaise changée pour un développement efficace. Bien qu’enthousiasmées par tous ces avantages des nouvelles technologies, la plupart de jeunes femmes s’arrêtent devant les problèmes d’insuffisances de connaissances technologiques. Avant d’être crispées par l’incapacité de posséder un ordinateur et le manque d’une électricité permanente, elles commencent par brandir la difficulté d’accéder difficilement à l’internet. Ce qui laisse le peu d’ordinateurs disponibles, même dans les cybercafé, très peu utilisés car les jeunes femmes sont découragées par toutes ces embûches.

Serait-ce idéal que la jeune femme abandonne ses ambitions et ses besoins vecteurs d’espoir à causes de ces contraintes ? Abandonner, n’est-ce pas déjà échouer ? De nos jours, il ne serait pas très réaliste de prétendre changer sa société sans se servir des TIC. Il n’y aurait aucun mal que les jeunes femmes ayant plus de connaissances puissent partager ce savoir avec celles pour qui ce n’est pas encore le cas.

Dès que la jeune femme approuvera les exigences du présent, elle pourra y faire face afin de bâtir l’avenir. Le changement social prendra forme peu à peu. La  jeune fille sera épanouie et participera ainsi au développement de son pays. N’est-ce pas ce qu’il faut ajouter pour l’éclosion de la jeune femme congolaise ?


Sources :


Article écrit par Raïssa Muadi, journaliste en RDC  et bénéficiaire de la formation Jeunes-Journalistes en RDC en 2009.

Lisez d’autres articles sur le site des Jeunes-Journalistes RDCongo !

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: